VHB

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, mars 30 2008

Au delà (1/3)

Sam, c’était son nom.
Pas son vrai nom, personne ne s’appelle juste Sam, mais c’est comme ça que tout le monde la connaissait.
Sam travaillait de nuit, comme beaucoup de gens à N2O, dans un bar mixte. A comprendre un bar où l’on sert les vampires comme les simples hommes. N’allez pas croire que la ségrégation est la norme dans les autres établissements, la loi l’interdit de toutes façons, mais d’un point de vue pratique, il est contraignant pour un tenancier de bar de contenter les deux clientèles, ne serait-ce que sur les normes d’hygiène. Le sang ne doit pas « contaminer » les autres denrées, il faut des frigos séparés, des verres séparés, des poubelles séparées… bref, il faut de la place.

Lire la suite...

mercredi, avril 18 2007

Entre deux aubes (8/8)

(le début) (le chapitre précédent)

La scène qui se déroula devant ses yeux, Samuel ne l’oublierait jamais. Il fut le spectateur privilégié d’une violence maîtrisée, efficace et redoutable telle que celle que l’on aurait pu attribuer aux héros de l’Antiquité. Alors que le corps de Carson n’avait pas encore touché terre, deux carreaux d’arbalètes vinrent de la fenêtre se planter dans les torses de ses deux acolytes. L’un d’eux tomba, complètement paralysé, alors que le deuxième, celui que Samuel connaissait comme l’un de ses ouvriers - Daniel Brodshaw, ou Bradshaw, il ne savait jamais bien - arracha la flèche passée très prés de son cœur et partit en un éclair vers le salon. De sa chambre, Samuel le vit se diriger vers la porte d’entrée qui explosa alors, sous la pression de la lourde botte d’un hunter. Ce dernier entra et Samuel ne put qu’être stupéfait par sa taille. Déjà les hunters avaient leur stature pour impressionner, mais celui-ci dépassait de loin tous ceux qu’il avait pu voir. Visiblement, Daniel en fut également surpris et trébucha en arrière. Le hunter qui venait de faire irruption, et qui arborait comme arme ce qui s’apparentait à une hache, uniformément noire, hormis son tranchant aux reflets argentés, était suivi par deux autres hunters, Ice et celui qu’il connaissait sous le nom d’Enzo.

Lire la suite...

dimanche, avril 15 2007

Entre deux aubes (7/8)

(le début) (le chapitre précédent)

Samuel comprit assez vite que les trois hommes présents avaient dépassé le cadre des revendications syndicales. Celui qui se trouvait toujours dans le fauteuil, il l’avait recruté il y a trois mois déjà sur le chantier et avait vite découvert qu’il était un activiste très engagé dans la lutte des droits des ouvriers vampires. Parmi les deux hommes qui se tenaient maintenant de part et d’autre de lui, et qui visiblement l’empêcheraient de sortir s’il lui en venait l’idée, il put reconnaître l’un de ses autres ouvriers. L’autre, un grand gaillard au visage de boxeur, il l’avait déjà vu à la sortie du chantier attendant ses « amis ».

Lire la suite...

mercredi, avril 11 2007

Entre deux aubes (6/8)

(le début) (le chapitre précédent)

Samuel se rendit vite compte que la plupart des adresses qu’il connaissait étaient fermées depuis longtemps. Plus deLou’s Bloody Pub à NorthWall, plus de Daylight à Foreign Beach. Samuel passa la nuit à retrouver les traces de ces bars plus ou moins clandestins où les vampires pouvaient se laisser aller à quelques pratiques interdites, mais rien. Il se sentait de plus en plus minable à mesure que les heures défilaient. Il décida finalement de se rendre à l’un de ses bars plus selects où, à défaut de pouvoir bafouer les lois, on pouvait boire quelques mélanges particuliers en regardant des femmes dénudées se trémousser sur scène.

Lire la suite...

mercredi, avril 4 2007

Entre deux aubes (5/8)

(le début) (le chapitre précédent)

Cela faisait bientôt une heure que les hunters étaient repartis. Depuis, Samuel n’avait cessé de tourner en rond, ne pouvant pas se résoudre à aller dormir comme son organisme le lui réclamait. La nuit ne tarderait plus, c’eut été une perte de temps maintenant, et puis il se sentait emprisonné chez lui. Il n’avait pas ressenti cette claustrophobie depuis longtemps. En fait, depuis trois jours il revivait tout ce dont il se croyait débarrassé : la faim, l’injustice et la peur, ce qui avait rythmé les premiers temps de sa vie de vampire.

Lire la suite...

dimanche, avril 1 2007

Entre deux aubes (4/8)

(le début) (le chapitre précédent)

Le Sergent Ice guida Samuel à travers les couloirs de la Tour. Il avait l’impression de visiter les coulisses du lieu où il fut, trois jours durant, un acteur involontaire. Les couloirs grouillaient de vie. Partout, des inspecteurs, des juristes, se dépêchaient de se rendre d’un point A à un point B pour des raisons dont ils étaient les seuls à se soucier.

Lire la suite...

mercredi, mars 28 2007

Entre deux aubes (3/8)

(le début) (le chapitre précèdent)

Samuel resta bien une demi-heure là, dans la salle d’interrogatoire, perdu dans les pensées les plus folles. Il se mit au début à rire nerveusement, rêvant d’étrangler cet inspecteur suffisant, puis se mit à repenser à son arrestation. Ainsi tout avait été prévu. Le policier avait dû avoir pour mission de choisir un vampire dans la rue et de l’arrêter. Puis d’appeler les hunters pour l’emmener devant les yeux de tous, à deux pas du chantier qu’il dirigeait, devant tous ses employés. Que diraient-ils quand ils le verraient revenir ? Que pensaient-ils de lui juste maintenant ? Qu’avaient-ils dit à leurs familles, à leurs amis… ? Trois jours qu’il avait été arrêté, et tout ça pour rien, si ce n’est pour arrêter un criminel assez idiot pour se faire avoir par un plan pareil.

Lire la suite...

dimanche, mars 25 2007

Entre deux aubes (2/8)

(le début)

Samuel fut réveillé par la présence d’un homme dans la cellule. Il avait dû s’endormir sans vraiment en être conscient. Certainement que dehors le soleil était levé depuis longtemps. Les vampires s’endorment vite le jour, quand ils sont inactifs. C’est comme un évanouissement, un interrupteur dans leur métabolisme. Ca ne se passe pas vraiment en douceur.

Lire la suite...

mercredi, mars 21 2007

Entre deux aubes (1/8)


Samuel Craig n’était pas homme à se plaindre. C’est un trait qu’on lui reconnaissait facilement et dont il était plutôt fier. Mais il sentait bien que ce ne serait pas vraiment le cas aujourd’hui. Voilà 10 heures de suite qu’il se tenait là, seul, dans cette mince cellule, et il sentait monter progressivement une colère qu’il n’avait pas ressentie depuis longtemps. On l’avait remis là après son troisième interrogatoire et, depuis, ne parvenant pas à trouver le sommeil dans cet espace austère, il était resté assis, en regardant le mur, ressassant des souvenirs qui s’entremêlaient de plus en plus.

Lire la suite...

page 2 de 2 -